vierge

Vierge Marie

Marie (Maryam, Myriam ou encore Maria) est une femme juive originaire de Judée et mère de Jésus de Nazareth. Elle est considérée comme la Mère de Dieu et occupe donc une place particulièrement importante dans la religion catholique. Elle fait d’ailleurs l’objet d’un culte particulier appelé hyperdulie (culte marial).

Alors que Marie est fiancée à Joseph, l’ange Gabriel annonce à cette dernière la conception virginale de Jésus. C’est que l’on appelle l’Annonciation. Marie étant censée être vierge, Joseph pense alors qu’elle est adultère mais un ange lui explique que l’enfant à naître est issu de l’action du Saint Esprit.

Dans l’Évangile selon Luc, Marie, enceinte du Christ, rend visite à sa cousine Elizabeth qui est enceinte de Jean Baptiste. Cet épisode est appelé « la Visitation ». Elle prononce alors le Magnificat, un chant soulignant le lien profond établi entre l’Espérance et la Foi.

Les récits quant à l’âge de Marie durant sa grossesse diffèrent dans les écrits apocryphes, tout comme le fait qu’il y ait eu accouchement ou pas.

Jésus nait dans la ville de Bethléem et reçoit, pour l’occasion, la visite des bergers ainsi que des fameux Rois mages (Évangile selon Matthieu).

Marie présente ensuite son Fils au Temple de Jérusalem, où l’enfant est reçu par Syméon. Ce dernier annonce alors à Marie qu’elle connaîtra la souffrance : « Voici, cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de plusieurs en Israël, et à devenir un signe qui provoquera la contradiction, et à toi-même une épée te transpercera l’âme, afin que les pensées de beaucoup de cœurs soient dévoilées » (Luc 2, 25-35).

Plus tard, on retrouve le personnage de Marie durant l’épisode des noces de Cana, lorsque le Christ change l’eau en vin. Elle est également présente lors de la Crucifixion de Jésus. Sachant sa mort proche, ce dernier la confie à son disciple favori.

Marie est présente avec les disciples lors de la Pentecôte.

Plusieurs noms la désignent (Vierge Marie, Notre Dame ou encore Sainte Vierge) et elle fait l’objet de diverses traditions dans la culture chrétienne. On retrouve notamment ces nombreuses traditions dans les apocryphes, à partir du 6ème siècle. Y sont mentionnés le nom de ses parents (Anne et Joachim) ainsi que l’histoire de sa naissance (Immaculée Conception), de son adolescence, de sa vie à Éphèse, et de son Assomption. Ainsi, Marie ne serait pas morte comme tout le monde mais serait plutôt directement montée au ciel « dans la gloire de Dieu » pour ensuite s’y faire couronner par les anges (Couronnement de la Vierge). Elle sera restée toute sa vie sans jamais pécher.

Les opinions divergent quant à l’emplacement exact de son tombeau (Maison de la Vierge Marie à Éphèse ou jardin de Gethsemani à Jérusalem).

Marie est fêtée le 1er janvier (Sainte Marie Mère de Dieu), mais d’autres célébrations en son honneur ont également lieu durant l’année : l’Assomption le 15 août, l’Annonciation le 25 mars, la Nativité de la Vierge Marie le 8 septembre, l’Immaculée Conception le 8 décembre et le Couronnement de la Vierge le 22 août.

On lui attribue de nombreux miracles et apparitions. Certains lieux sont d’ailleurs devenus des sites de pèlerinage particulièrement importants comme Lourdes, Fatima ou encore Guadalupe.

Il existe de très nombreuses représentations de la Vierge, toutes rapportant des scènes de sa vie et souvent en présence du Christ. Parmi celles-ci, la plus courante est celle de Marie tenant l’Enfant Jésus dans ses bras.

4 commentaires

  1. comment Dieu peut-il avoir une mère ? ça restreint le champs des possibles ? Encore une contradiction insurmontable de la religion de jesus. Une mère ? un fils ? aussi sur le plan symbolique c’est très étrange. Comment expliquer que Dieu s’est fait chair ? Ou ? Comment ? Pourquoi ? L’intervention de l’esprit saint s’arrête au message délivré par le messie. C’est aussi le cas pour les autres prophètes. Personne ne voit Dieu sans mourrir dit l’évangile; donc même revenu d’entre les morts, la vision de Dieu sur Terre est une hérésie.

    1. Jésus-Christ est Dieu. Le même qui est le Fils de Dieu au ciel a été le fils de Marie sur terre. Si Jésus est Dieu et sur terre Il a été le Fils de Marie, quoi de plus normal et de plus simple que de comprendre l’expression *La mère de Dieu*. À moins que vous ne croyez pas à la Divinité de Jésus-Christ. Comment expliquer que Dieu s’est fait chair? S’Il est Dieu, ce qu’Il est capable de tout, quoi de plus simple que de revetir la forme humaine pour venir mourir à la place des hommes. Personne ne voit Dieu sans mourir exactement, C’est la raison pour laquelle Dieu s’est rabaissé à notre niveau pour que nous puissions le voir et le toucher sans mourir en la personne de son Fils Jésus-Christ.

  2. Dieu n’a ni mère ni enfant. Il est. Jésus a voulu faire comprendre cela aux hommes mais son message a été détourné par les mêmes genres de personnes qui aujourd’hui pensent que le pouvoir (et l’argent qui ne sert qu’a ça pour eux) est le seul aboutissement de leur vie. Ils ont créé l’Eglise chrétienne, aujourd’hui ils sont politiciens, financiers et économistes.
    Marie a peut être eu un enfant sans l’aide d’un homme… pourquoi pas… cela est-il vraiment utile de se poser la question? Vierge ou pas, c’est sans intérêt pour qui cherche à comprendre le message de la vie du Christ. D’ailleurs, Marie s’est toujours effacée devant ce message…
    Dieu est… la question est: qu’est ce qui n’est pas? Dieu s’est fait chair? Pourquoi? Avant Jésus n’y avait-il aucune chair? La vie dans toute sa totalité (minérale, végétale ou animale, l’humanité étant comprise dans les animaux) n’est-elle pas? Qu’est ce que la mort? Pourquoi la mort?
    Toutes ces questions trouvent une réponse à qui sait lire dans les messages du Christ sans aucun a priori, sans écouter ce que la tradition nous enseigne…

  3. Marie, Seuil du ciel, Porche de l’infini, Narthex de la gloire immortelle, Elixir de vie, vous êtes la patronne des Génies et des Saints, de tous ceux qu’un concept divinise et qu’un dévouement honore, de tous ceux qui, engendrant leur œuvre dans une parturition joyeuse et manifestant l’absolu, se rendent semblables à Vous. Rien ne se garde impollué sans Vous, et ceux-là seuls sont vierges qui participent de Vous, car Vous êtes la mère de tout ce qui est incontaminé et pur, le levain immaculé qui, comme un fluide s’épand dans l’universalité des choses et les soustrait à la décrépitude et la mort. Je Vous ai demandé comme le poète Thespis le phlogmos brûlant et sacré, ce premier lait qui nourrit l’âme, ce sang de la vigne du Verbe, ce vin mystérieux qui nous verse l’allégresse dans l’initiation chrétienne et nous fait monter des premiers degrés de la catéchèse aux développements splendides de la science parfaite.
    Sublimez les intelligences, élevez les cœurs, confondez les négateurs et les impies, haussez le niveau moral des foules jusqu’à la perception du Mystère en ouvrant leurs yeux à l’harmonie des Formes et à l’esthétique du Nombre, afin que tous puissent participer à la communion de l’infini ; purifiez surtout le monde des trivialités, des vulgarités et des laideurs qui l’envahissent de toutes parts et nous offusquent à chaque pas dans la vie, et faites que l’humanité toute entière devienne semblable aux privilégiés de Votre amour, à ceux qui, ayant vu plus loin que le formel, ont ressenti sur terre le prélude de la béatitude éternelle. Ainsi soit-il.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *