saint jacques

Saint Jacques le Majeur

Jacques le Majeur ou Jacques de Zébédée est un Juif de Galilée, il est le fils de Marie Salomé et de Zébédée, ainsi que le frère aîné de l’apôtre Jean de Zébédée. Il est également le cousin de Jésus.

Il fait partie du groupe de pêcheurs parmi lesquels le Christ choisit ses premiers disciples (avec Simon, son frère André et Jean) et demeure donc particulièrement proche de Jésus. Décrit comme un homme passionné, fougueux et déterminé, Jacques (ainsi que son frère Jean) se voit attribuer le surnom de « fils du tonnerre ». D’autres témoignages rapportent que les deux n’hésitaient pas à utiliser la violence contre les ennemis du Christ.

Jacques est notamment présent lors d’évènements important dans la vie de ce dernier, notamment durant la Transfiguration pendant laquelle le Christ révèle sa nature divine pendant quelques instants, lors de Sa prière au Jardin des Oliviers ou encore lorsque Jésus apparaît pour la troisième fois après sa mort, sur les bords du lac de Tibériade.

Peu après la Crucifixion, Jacques part en Espagne avec quelques disciples, vers la ville de Gadès (aujourd’hui connue sous le nom de Cadix) pour prêcher l’Évangile. Le travail s’avère finalement assez difficile et il ne put convertir que neuf disciples.

Il fait un voyage à Rome et se fait emprisonner là-bas pendant quelques temps. À son retour en Espagne, les convertis sont bien plus nombreux et Jacques poursuit sa mission avec succès dans la ville de Caesaraugusta (aujourd’hui connue sous le nom de Saragosse), puis se dirige ensuite vers Compostelle.

Il retourne à Jérusalem afin de prêcher à nouveau la foi en Jésus-Christ et réussit à convertir le magicien Hermogène qui devient alors son disciple. Quelques temps après, le gouverneur Hérode ordonne son exécution et lui tranche la tête. Ce châtiment a pour but de donner l’exemple à la communauté chrétienne. De tous les apôtres, il est d’ailleurs le seul dont la mort figure dans le Nouveau testament : « Il fit périr par le glaive Jacques, frère de Jean. » (Actes, XII:2).

Les indications quant au lieu où il aurait été enterré restent assez floues. L’affirmation la plus courante consiste à dire que sa dépouille aurait été rapportée en Espagne, puis placée dans un tombeau sur la colline de Compostelle. Au Moyen-Âge, lorsque cet emplacement est miraculeusement découvert, commencera alors la fameuse tradition du pèlerinage de Compostelle.

Chez les catholiques comme les orthodoxes, la Saint Jacques est fêté le 25 juillet. Il est généralement représenté assis, en majesté, debout, en pèlerin ou encore armé d’une épée sur un cheval blanc.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *